Accueil » Actualités sur l'or » Le Brexit et la ruée vers l’Or

Le Brexit et la ruée vers l’Or

Ce n’est un mystère pour personne. Le Brexit, ou autrement dit, le référendum sur le retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne, est au centre de toutes les attentions depuis des mois. Entre nous, cette opposition à l’intégration européenne n’est d’ailleurs pas nouvelle et date de presque un demi-siècle ! En effet, un premier référendum a eu lieu en 1975, et le oui l’avait emporté avec les deux tiers des voix.

Mais cette année, ce vote, qui a pris une tournure tragique avec l’assassinat de la députée travailliste pro-européenne Jo Cox, pourrait provoquer un nouveau choc économique et une nouvelle montée de l’Or. Et des métaux précieux d’une manière générale. Bien évidemment, il ne faut pas faire dans le catastrophisme à outrance. Mais ce Brexit pourrait créer un mouvement de panique sur les marchés, chez les investisseurs et au sein des banques centrales.

Les investisseurs (fonds de placement, gestionnaires de patrimoine) sont déjà en train d’anticiper cette situation, en achetant de l’Or, sorte d’assurance financière pour l’investissement. Ce qui explique la hausse du cours de l’Or depuis plusieurs jours. En effet, comme je ne cesse de le répéter à mes clients, les métaux précieux ne doivent pas être vus comme une valeur spéculative, mais comme un placement qui permet de contre balancer des pertes sur les autres placements (actions, immobilier, assurance-vie …).

En résumé : le Brexit peut mettre à mal la livre sterling, la City (la première place financière du monde depuis 2015), les obligations souveraines (dettes émises ou garanties par l’Etat), sans oublier le marché de l’immobilier. Et donc impacter sévèrement la zone Euro et le Dollar US. Et ainsi favoriser l’acquisition de métaux précieux. Pourquoi ? C’est très simple.

Mettons nous un instant dans la peau d’un investisseur, qui a l’habitude de se tourner vers le francs suisse ou le yen Japonais quand les marchés financiers tanguent. Si l’onde de choc du Brexit se propage à travers le monde, les banques centrales seront obligées d’intervenir pour soutenir leurs devises, qui ne seront alors plus des valeurs refuges. Elles seront soumises aux réponses économiques pour endiguer un possible choc. Et donc par définition instables. Notre gestionnaire va donc anticiper ses pertes en se ruant sur … Vous l’avez compris … les métaux précieux, qui sont eux librement côtés dans toutes les devises ! Réponse dans quelques jours …

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*